Répertoire Méditerranéen

Fondation René Seydoux

Accueil Fondation René Seydoux > Réflexion et conseil
Ecritures, Madrid © Elizabeth Grech 

Réflexion et conseil

Ses actions de terrain et sa connaissance approfondie des pays de l’aire méditerranéenne ont fait de la Fondation René Seydoux un lieu de réflexion sur les réalités et les enjeux de la Méditerranée, grâce aussi aux colloques et séminaires dont elle a été le promoteur. Sa longue expérience lui permet aujourd’hui de développer une activité de conseil.

En 1980, elle invite à Rome des intellectuels, des spécialistes et des journalistes européens et méditerranéens à s’interroger sur les conséquences et les potentialités de l’élargissement vers le sud de l’Europe communautaire. En effet, la perspective à court terme de l’adhésion d’importants pays méditerranéens comme la Grèce puis l’Espagne et le Portugal allait modifier les équilibres communautaires européens et renforcer les liens avec la Méditerranée. Le colloque « La Méditerranée à l’heure de l’élargissement de la Communauté européenne » a permis à des personnalités de trente-quatre pays euro-méditerranéens de porter un regard croisé sur ce sujet d’intérêt commun.

En 1987, elle organise la « Rencontre intercommunale méditerranéenne » de Taormina (Sicile) sur l’avenir des petites villes méditerranéennes. La culture, facteur de développement pour les communes du bassin méditerranéen ; la place des jeunes dans la cité méditerranéenne ; les nouveaux habitats : à partir de ces thèmes, les représentants de dix-sept petites villes méditerranéennes ont partagé très librement leurs interrogations sur l'avenir de leur cité avec des économistes, des architectes et des journalistes. Les  expériences originales des villes invitées ont nourri des échanges foisonnants d'idées et de propositions, et ont montré combien la dimension culturelle du développement et le travail en réseau peuvent être porteurs de réponses.

En 1992, la Fondation René Seydoux publie La Méditerranée réinventée, espoirs et réalité de la coopération (Paris, La Découverte) sous la direction de Paul Balta. Elle entendait ainsi établir le premier état des lieux de l’échange entre les deux rives. A cette occasion, des spécialistes de la rive Nord et de la rive Sud ont précisé les enjeux, dressé un bilan des échecs et des réussites, formulé des propositions dans des secteurs-clés pour la Méditerranée (patrimoine, environnement, droits de l'homme, recherche, médecine, culture et bien d’autres).

Depuis les années 1990, la Fondation privilégie l'organisation de rencontres de travail plus restreintes, plus informelles et généralement destinées au montage de projets concrets. Ces séminaires organisés à son initiative ou grâce à son concours, ont contribué, au fil des ans, à la création d'un réseau informel de femmes et d'hommes engagés dans les échanges inter-méditerranéens.

Première de couverture
La Méditerranée réinventée, 1992